Photo_069Plusieurs pays européens rêvent d’endiguer l’afflux des clandestins venus d’Afrique en créant au Maghreb des « centres d’accueil », pour ne pas dire des « camps de concentration ». Seule pour l’instant, la Libye (aussi le Maroc) a accepté de collaborer à cette entreprise illusoire.

Au mépris des conventions de Genève, les autorités italiennes ont, dans le courant de l’été renvoyé à Tripoli plusieurs centaines d’immigrants clandestins débarqués sur les côtes de l’île de lampedusa, au large de la sicile. Cet afflux incontrôlé d’immigrés pose à l’Europe un problème très épineux. Constatant que nombre d’africains candidats à l’exil transiteraient par la Libye, Rome a entrepris de se rapprocher de Kaddafi, d’inciter l’union européenne à lever son embargo sur les armes (chose faite depuis l’an dernier) et de coopérer militairement avec lui. L’Italie et l’Allemagne, ont pensé à créer immédiatement des camps de réfugiés, idée trop abrupte, l’appellation a vite été abandonnée  au profit de celle des centres d’accueil.

Des milliers d’immigrants connaissent des situations traumatisantes et difficiles, à qui la faute ?

Dans cette situation dramatique, ressort le drame des expulsés de Cachan, ces 600 personnes parquées dans un gymnase au mépris de leurs droits et des conditions d’hygiènes les plus élémentaires, la France un « état de droit et des libertés » qui a été longtemps enseigné Rousseau et Descartes  sur les règles de l’humanisme, est entrain de vaciller dans le cynisme et le racisme, comment un tel pays peut il se permettre  de parquer des milliers d’enfants et  de femmes dans des conditions extrêmement précaires, méprisant leur droit et bafouant leur dignité, pour la simple raison qu’ils sont pauvres, étrangers ou peut être même noirs.

La France dont la devise est liberté, égalité et fraternité, n’est pas un bon élève en matière de droit de l’homme.

Il est impératif d’agir dans l’immédiat, les circonstances sont urgentes les politiques Françaisphoto_13 savent pertinemment, en ce moment, à Cachan, des hommes se meurent et ils se meurent pour faire entendre leur droit à la vie », évoquant ainsi les deux grévistes de la faim de Cachan qui sont hospitalisés depuis lundi. Leurs quatre autres compagnons, restés dans le gymnase de la ville où ils sont hébergés, sont dans un état tout aussi préoccupant, mais dans leur cynisme notoire prélude à la démarche suicidaire qu’ils ont imposé à ces étrangers venus d’Afrique, et qu’ils ont une tare, ce sont nègres.

Je ne pourrai m’apitoyer sur mon sort, être noir n’est pas synonyme de porter une tare sur soi, je pense que le problème de l’immigration clandestine est une situation dramatique, car aujourd’hui des millions de personnes souffrent par ce qu’un système le veut, des mesures sérieuses doivent être prises, dans des conditions les plus humaines afin de rendre plus humain ce télé drame, où des milliers des nègres sont parqués dans des « camps  nazis », pour la simple raison que cet essaim noir vient d’ailleurs, on se souvient tous il y a un an de violentes émeutes secouaient les banlieues françaises trois semaines durant. La mort de deux jeunes gens électrocutés à Clichy avait été le déclencheur de violences qui avaient touché près de 300 communes -souvent territoires de relégation à forte proportion de populations immigrées.

Nous espérons que de bonnes résolutions seront prises, que les Africain eux-mêmes s’impliquent un peu plus dans cette tragédie, de ménager leurs luttes intestines et de pouvoir tenir tête aux européens, mon grand souhait est que la France devienne plus humaine et plus juste, car l’Europe d’aujourd’hui a pris un grand virage vers la xénophobie et le racisme.

Je rends Hommage à ces immigrés.