rabos_1

François Bayrou peut devenir le 22 Avril Prochain le 2e président que l’Udf  donnerait à 

la France

, et ça ne serait pas une surprise, comme on pourrait le constater, Bayrou à l’étoffe d’un chef d’état, son programme social s’attaque aux maux qui minent la société Française, c’est un candidat sérieux qui ne fait pas d’Amalgame entre Immigration et étrangers, son projet se veut très volontariste sur les questions de pauvreté, et sa campagne est un mouvement de fond qui est en train de se faire, un projet conséquent qui saura répondre aux problèmes des français de toutes obédiences, de toutes les catégories et de toutes les origines. Son programme est un vaste réquisitoire sur les maux actuels de

la France

, tout en mettant en avant les questions des institutions, de l’éducation, de la culture, de la laïcité et de l’immigration. Tout en défendant les valeurs républicaines et humaines avec Ségolène Royal, Bayrou n’a rien à avoir avec ceux qui Prônent des idées incendiaires et crient à la racaille. François Bayrou a lancé quelques piques contre Nicolas Sarkozy et son idée de créer un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale. "L'identité nationale, ce n'est pas une affaire de ministère. Quand on a un minimum de souvenirs de l'Histoire de france, qu'on veut un pays apaisé, on ne fait pas d'amalgame de ces deux mots. Une chose à faire, c'est de ne pas dresser les gens les uns contre les autres en faisant croire que

la Nation

est menacée", déclare-t-il à deux pas de la basilique où sont enterrés les rois de france. Il conclut : "Le devoir d'un président de

la République

, c'est de faire vivre les Français ensemble". Le candidat UDF à la présidentielle a déploré les "polémiques" actuelles autour des questions d'immigration. Pour François Bayrou : la france, c'est "réunir et pas diviser".

Bay-rou, président! Pensez à nous quand vous serez au pouvoir !" C'est en chef d'Etat potentiel que François Bayrou a arpenté les rues de Saint-Denis, en banlieue parisienne, où il a reçu un accueil chaleureux. Est-on à un tournant ? Les dizaines de journalistes qui suivaient le candidat de l'UDF à la présidentielle se posaient la question, tant l'attitude du public à l'égard du député centriste semble avoir évolué en peu de temps. Le 9 février dernier, François Bayrou avait passé la journée dans les quartiers de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines, où il avait été reçu avec politesse et curiosité. Un peu plus d'un mois et une montée en flèche dans les sondages plus tard, l'élu centriste a reçu à Saint-Denis un accueil encore plus encourageant. "Bonne chance, bon courage".

Dès son arrivée sur le quai de la gare du Nord, où il a pris le RER en direction de la banlieue Nord, François Bayrou est interpellé par des dizaines de voyageurs. Du haut de l'escalator, certains font le "V" de la victoire. "Quelle va être votre politique africaine ?", demande un homme. "Qu'allez-vous faire pour les sans-papiers ?", ajoute un autre entre deux poignées de main. "La victoire est à vous, à bas les rigolos!", lui lance un admirateur en tentant de se frayer un chemin. A six semaines de l'élection, 45% des Français ne savent pas encore pour qui ils vont voter une tendance non négligeable et très conséquent pour Bayrou.

A l’heure actuelle où les questions de l’immigration suscitent des interrogations très brûlantes, une politique très efficace et respectueuse doit être menée, afin de préserver la dignité et l’homme et de sa place dans la société. Pendant que des petits escrocs avides de gloire et de pouvoir essaient de berner l’opinion publique française, en appliquant des politiques démagogiques et cyniques. La candidature de Bayrou est salutaire pour la démocratie Française, bien que son projet n’ait pas encore été intégralement dévoilé dans sa totalité, mais un certain nombre de précisions ont déjà été apportées par le candidat ou son équipe sur son cadrage économique, social et budgétaire.

Intrinsèquement parlant, Bayrou à toutes les possibilités de succéder à Chirac, car la sphère politique française actuelle est très indécise, avec le malaise social et la crise identitaire profonde qui secoue  la france, il serait très aventurier de penser que seuls le tout puissant ministre de l’intérieur et Mme Royal ont la possibilité de gouverner  la france en Mai prochain, et il sied ici de retenir un fait que Bayrou à toutes les armes entre ses mains pour écraser Sarko, surtout que ce dernier à une approche politique très incendiaire et totalement démagogique.

Avec Madame Royal, Bayrou se veut l’avocat de la démocratie participative, il  veut "développer les audits à travers des jurys citoyens" ou "instaurer enfin un référendum d'initiative populaire". Le budget de la justice serait doublé et son "indépendance renforcée. Bayrou et mme Royal incarnent aux mieux l’identité de 

la France

, cette france plurielles, tolérante, libérale, démocratique et très sociale, une France qui veut s'affranchir de la haine et de toutes formes de discriminations dans laquelle elle est plongée.  Au plus profond de la vie des classes moyennes il y a cette france multiculturelle qui prône la méritocratie, cette france mitoyenne qui croit en l'homme et  en ses valeurs, cette france qui veut aller de l'avant et qui refuse d'être prisonnière, et dans ce jeu de pions, jacques chirac l'a compris, car lui ne veut pas qu'on impose aux français le candidat du CPE/CNE, et à l'afrique celui du milieu de la mafia et du cynisme.

J’apprécie Bayrou, et je ne verrais pas d’un mauvais œil si ce candidat centriste battait l’arrogance de Sarko, mais ma candidate est Ségolène Royal. Et voici quand même ce que je pense à propos de Mr Besson qui a écrit un livre calomnieux sur Ségolène Royal, Je trouve que c’est quand même très gonflé et osé de la part de ce député très incompétent de dire de telles inepties, à qui profite son jeu ? Seul les candidats experts en démagogie et ceux qui excellent dans l’art de la provocation le savent.

A mon avis, même si la sublimissime et très pragmatique Ségolène Royal a peut être un ego, je dis bien peut être, on ne peut pas trahir sa famille politique en pleine compagne électorale, mais les inventeurs du CPE/CNE n’ont pas abandonné les leurs. Mr Besson est une personne acariâtre et trop envieux, ses mauvais calculs et son incompétence ont eu raison de lui, en plus écrire un livre dans lequel on vit une haine démesurée à l’égard d’une dame qui porte l’espoir d’une génération est très stéréotypé.

Ce livre n’est qu’une aberration de la personnalité d’un irresponsable de plus, qui au lieu de faire des propositions concrètes pour

la France

, mais le monsieur s’adonne à des spéculations mensongères et idiotes.